Dieter Froyen (Kumpen) premier détenteur du trophée BIMtonic

  •   10-04-2018
  • Alexandra Carremans
Stefan Eerlingen, Kubus (gauche), Dieter Froyen, Kumpen (droite)

“Et si nous décernions un prix aux personnes qui se mobilisent en faveur de l'utilisation du BIM ?" Dieter Froyen, responsable Préparateur Travaux et BIM-manager chez Kumpen, a lancé l'idée et fut de suite récompensé par l'équipe de rédaction de BIMtonic avec le premier trophée.

En tant que Préparateur Travaux chez Kumpen, Froyen a toujours été à la recherche de systèmes lui permettant de mieux faire son travail et d’avoir davantage de contrôle sur les projets. « En 2007, nous nous sommes lancés avec le programme SketchUp afin d’obtenir une meilleure vue d’ensemble sur la structure complexe d’un projet », raconte Froyen. « Avec les possibilités limitées de ce logiciel, nous avons tenté d’implémenter dans nos projets une méthodologie BIM la plus complète possible. En 2014, nous mettions le BIM en avant comme point d’action stratégique. »

 

Processus BIM

Maîtriser le BIM est pour Froyen un processus sans fin. Pour appuyer cette affirmation, il cite Socrate : « La seule vraie sagesse est de savoir que vous ne savez rien. »
« Je ne vais jamais prétendre que je sais à 100% ce que le BIM suppose, car il s’agit d’un apprentissage continu », ajoute Froyen.

Le BIM est en train de faire son chemin en Belgique, mais il reste encore beaucoup de monde à convaincre. Froyen : « Il est surtout important de disposer d’exemples concrets qui montrent que le BIM apporte une plus-value aux projets. Le BIM permet réellement de mieux collaborer avec l’ensemble des parties impliquées. Le BIM est bien plus qu’un logiciel, ce n’est pas une solution purement technique à tous les problèmes. Sans l’engagement de toutes les parties de travailler ensemble, cette méthodologie est vouée à l’échec. »

Kumpen travaille avec le BIM notamment pour les marchés publics. Une stratégie qui pour Froyen apporte une valeur ajoutée certaine. « En phase de calcul, nous voyons clair bien plus rapidement. Nous pouvons déduire des quantités et générer des métrés grâce auxquels le deviseur peut à terme davantage se consacrer sur l’essentiel : l’étude du projet pour arriver à la solution la plus économique possible. »

 

L’avenir du BIM

Que le BIM continue à gagner en importance dans le monde de la construction, Froyen n’en doute pas un seul instant. « Pour chaque projet que nous réalisons en BIM chez Kumpen, les expériences vécues par les différentes parties sont au final plutôt positives. Malheureusement, de nombreuses entreprises voient encore le BIM comme un coût qui ne rapporte pas assez en interne. Il nous faut rectifier cette image dans un avenir proche. »

Pour l’enseignement également, le BIM représente selon Froyen un immense défi. « Le BIM évolue très vite, empêchant l’enseignement de précéder ce qui se passe sur le marché, dans la recherche et au niveau des applications. Les écoles doivent trouver une manière de faire découvrir le BIM aux étudiants d’une manière expérimentale et créative. Cela va plus loin que la transmission de simples connaissances factuelles. »

 

Trophée

Il existe beaucoup de compétence BIM en Belgique, mais elle est souvent sous-détectée, estime Froyen. « Il ne faut pas sous-estimer la valeur ajoutée du BIM et des individus qui s’y investissent. Avec ce trophée, nous pouvons témoigner notre encouragement à ceux qui le méritent certainement. »

Initiateur du trophée BIMtonic, Froyen put en recevoir le premier exemplaire. Stefan Eerlingen, senior accountmanager Belux chez KUBUS, remit le trophée à Froyen en le qualifiant de premier lauréat idéal pour cette distinction. « On peut qualifier Dieter de pionnier du BIM dans le Limbourg, mettant en avant l’openBIM. En donnant régulièrement de passionnantes conférences sur le sujet, il stimule d’autres entreprises à changer leur approche. »

 

Partenaires associés

Infolettre

Le meilleur de BIMtonic, directement dans votre boîte mail