Conquérir de nouveaux marchés avec le BIM

  •   20-06-2017
  • Liesbeth Verhulst
Roobeekpark © B2Ai
Roobeekpark © B2Ai

Comment se distinguer et conquérir de nouveaux marchés grâce au BIM ? C’est une question que se posent de nombreux professionnels du secteur de la construction. La question a été largement abordée lors d’un séminaire Meeting-BIM organisé par EBP début juin. Claude Labeeuw, du bureau d’architecture multidisciplinaire B2Ai qui utilise le BIM depuis 2008, explique comment son bureau a fait du BIM un avantage concurrentiel.

« La littérature sur les stratégies concurrentielles est claire : qu’y-a-t-il à la base d’un avantage concurrentiel ? La création d’une valeur ajoutée supérieure et c’est exactement ce qu’est le BIM, » commence Claude Labeeuw. « Une fois la plus-value créée, elle perdure et grandit inévitablement. C’est ce que nous nous efforçons de faire chez B2Ai. Nous voulons être pionniers du BIM, le rester et y joindre de nouveaux marchés et services. »

Claude Labeeuw n’attend pas de vrai chiffre d’affaire. Selon lui, ce n’est pas non plus à faire avec le BIM. « Le BIM ne va pas générer des revenus directement », pense-t-il. « C’est plutôt un outil technologique pour se distinguer et par là augmenter son chiffre d’affaire. Le BIM permet d’offrir de nouveaux services, d’obtenir de nouveaux marchés et d’innover. Il augmente l’efficacité et le professionnalisme du bureau et permet aux dessinateurs d’évoluer et de devenir des modeleurs BIM. »

 

Débuter avec BIM

Selon Claude Labeeuw, le BIM est un avantage incontestable mais il nécessite un investissement. Tout d’abord, le dessinateur doit être formé au métier de modeleur BIM : « le dessinateur n’est pas productif pendant la formation. Il le devient après 2 mois et ne sera rentable qu’au bout de 6 mois. » Les software et hardware BIM ont aussi un coût. « On pourrait penser que l’on va perdre 10% de profit au début par manque de compétences et de productivité mais on les regagnera plus tard sans aucun doute » ajoute Claude Labeeuw.
Se mettre au BIM ne se fait pas du jour au lendemain. C’est un processus progressif qui s’est développé au fil des ans chez B2Ai aussi. La formation du personnel nécessite des coûts et du temps et les méthodes de travail à l’intérieur du bureau doivent être entièrement adaptées.


Claude Labeeuw conseille de commencer par des projets simples et de grande envergure parce qu’ils sont répétitifs. « Les maisons de repos par exemple sont généralement des projets avec des modèles BIM simples », nous dit-il. « Nous avons commencé avec la maison de repos et la résidence service Roobeekpark à Ardooie. » Dans la deuxième phase, B2Ai est passé à des projets plus complexes, uniques et de plus petite échelle. « Le plus important est un bon protocole BIM. Tous les rendez-vous entre les différentes parties ainsi que les tâches et responsabilités à chaque phase sont définis dans ce protocole », dit Claude Labeeuw.

 

Avantages concurrentiels du BIM

Si l’on ne perd pas tout cela de vue, les avantages concurrentiels du BIM sont incontestables. « Les connaissances de votre bureau ou de votre entreprise s’élargissent, vous pouvez participer au marché européen, vous travaillez dans des équipes faites d’entrepreneurs, d’ingénieurs, d’installateurs, … vous pouvez également offrir de nouveaux services et démarrer des marchés comme la coordination-BIM et la réalité virtuelle. Le BIM permet en plus de diminuer fortement les coûts causés par des erreurs. Elles peuvent être évitées plus facilement grâce à la détection des conflits. L’efficacité de votre bureau augmente considérablement grâce au BIM ».


Et l’augmentation du chiffre d’affaire ?

Une question rapidement posée dans le public était de savoir combien le BIM avait généré de chiffre d’affaire pour B2Ai. « Augmenter notre chiffre d’affaire n’était pas notre objectif en débutant avec le BIM », a répondu Claude Labeeuw ». C’était plutôt une opportunité et l’avantage du BIM est pour nous plus qu’évident. »

Lors de la table ronde durant laquelle le meeting BIM a été conclu, Claude Labeeuw est revenu sur le Retour sur Investissement avec le BIM : « Le ROI est difficile à atteindre. Nous devons freiner notre ambition car avec les chiffres on peut prouver ce que l’on veut. Le BIM sert en premier lieu à innover et à entreprendre. Son avantage réside dans le modèle central qui contient toutes les données pour les parties de l’équipe de construction. Ce qui permet de prendre les bonnes décisions à chaque phase du processus et améliore la communication au sein de l’équipe de construction. »

 

Partenaires associés

Infolettre

Le meilleur de BIMtonic, directement dans votre boîte mail